Introduction

Stéphane Delpeyrat-Vincent, né le 13 mars 1968 à Lyon, est un responsable politique français, membre du Parti Socialiste.

Ancien vice-président du Conseil Régional d’Aquitaine – Sport, Jeunesse et Vie Associative de 2004 à 2016,  élu pour la liste PS des Landes en 2010, maire de Saint-Aubin des Landes depuis 2001 et Président de la Communauté de Communes du Pays de Mugron depuis 2005. Il est également Président du groupe PS de la Région Nouvelle-Aquitaine depuis 2016 et membre du Conseil National du Parti Socialiste.

Au delà de ses fonctions d’élu, Stéphane Delpeyrat-Vincent est professeur associé à l’Institut d’études politiques de Bordeaux et attaché territorial à Le Haillan.

 

Etudes

Après l’obtention d’un DEUG de Droit à l’Université Bordeaux IV en 1987, il rejoint l’Institut d’études politiques de Bordeaux dont il ressort diplômé en 1989.

 

Engagements et débuts politiques

Premiers engagements

Ses premiers engagements politiques remontent à 1983. Alors lycéen au lycée Pré de Cordy à Sarlat, il rejoint l’association SOS racisme et organise ses premières manifestations en réaction à la montée du Front National.

En 1985, Stéphane Delpeyrat-Vincent, étudiant à la faculté de droit de Bordeaux, rejoint l’UNEF-ID et s’engage dans le syndicat étudiant contre la loi Devaquet. Il en devient le Président à Bordeaux en 1986. Il organise son premier meeting avec Laurent Fabius, alors Premier Ministre, contre l’apartheid et pour la libération de Nelson Mandela.
Son engagement à l’UNEF-ID est également à l’origine de sa rencontre avec Jean-Christophe Cambadélis avec qui il milite à Convergences Socialiste.

Parti Socialiste

En 1988, Stéphane Delpeyrat-Vincent adhère au Parti Socialiste et milite dans la section de Bordeaux-Nord.
Jean-Christophe Cambadélis lui propose un poste d’assistant parlementaire qu’il doit refuser pour raisons personnelles. Peu de temps après, il devient l’assistant de Jean-Pierre Masseret, Sénateur de Lorraine et futur Président de la Région Lorraine.

Toujours engagé au Parti Socialiste, il fait de nombreux allers-retours à Paris dans le cadre de ses fonctions d’attaché parlementaire.
En 1990, à l’occasion du Congrès de Rennes, il s’engage pour la motion 1 présentée par Lionel Jospin, Pierre Mauroy et Louis Mermaz.
Le député socialiste et Président du Conseil Général des Landes Henri Emmanuelli lui propose de le rejoindre à son cabinet. Stéphane Delpeyrat accepte et navigue alors entre le cabinet du Conseil Général et la permanence du député.

En parallèle, Stéphane Delpeyrat-Vincent prépare et réussit son concours d’attaché territorial et devient directeur de la médiathèque départementale des Landes.
Il quitte son poste de directeur en 1999 pour devenir directeur général des services de la Communauté de communes du Pays Tarusate.

Au Parti Socialiste, il est alors membre du Conseil National ainsi que du Bureau fédéral des Landes dont il devient secrétaire fédéral à la 3ème circonscription. Il est également rédacteur des éditos du bulletin socialiste Le Travailleur Landais.

En 1997, Stéphane Delpeyrat-Vincent devient 1er secrétaire fédéral du Parti Socialiste dans les Landes et ce jusqu’en 2004.

 

Congrès socialistes et aile gauche du PS

En 2000, il rédige la motion Démocratie-Égalité présentée au Congrès de Grenoble par Henri Emmanuelli organisé par le Parti Socialiste les 24-25-26 novembre 2000. Il soutiendra avec force Henri Emmanuelli pendant son retrait temporaire de la vie politique jusqu’à sa réélection comme député des Landes.
Stéphane Delpeyrat-Vincent participe par la suite à la création de Nouveau Monde, évolution de l’aile gauche du Parti Socialiste aux côtés d’Henri Emmanuelli, Jean-Luc Mélenchon et Alain Vidalies. Il co-anime le courant avec Emmanuel Maurel et François Delapierre.

En tant que Premier Secrétaire Fédéral du Parti Socialiste dans les Landes, Stéphane Delpeyrat-Vincent a été le premier à organiser une réunion publique pour le Non au référendum de 2005 sur la Constitution Européenne dans sa commune de Saint-Aubin. Rapidement Henri Emmanuelli s’engage lui aussi. Ils créent ensemble les collectifs du Non socialiste en 2005. Pendant leur campagne, ils sont rejoints par Jean-Luc Mélenchon et Laurent Fabius.

La même année, il participe à la rédaction de la synthèse du Congrès extraordinaire du Mans visant à régler les vives tensions qui agitent un PS au bord de la scission lors d’une nuit de commission des résolutions agitée.

Stéphane Delpeyrat-Vincent a été nommé à deux reprises secrétaire national du Parti Socialiste. D’abord sous le gouvernement de Lionel Jospin en 1997 en tant que secrétaire national-adjoint aux élus, puis en 2012 comme Secrétaire National à la Recherche.

Il démissionne de ses mêmes fonctions à deux reprises, avec d’autres membres de l’aile gauche du Parti Socialiste, en raison de graves désaccords.

Pendant la période où François Hollande est Premier Secrétaire du Parti Socialiste. Stéphane Delpeyrat-Vincent siège au Bureau national du PS et fera souvent le lien entre l’aile gauche et le Premier secrétaire via son directeur de Cabinet Stéphane Le Foll.

Fervent militant de l’union des différents courants de gauche du PS il demeure sensible à l’unité des socialistes. Il nouera aussi de bonnes relations avec le reste de la gauche qu’il s’agisse de Cécile Duflot ou de Jean Luc Mélenchon.

 

Fonctions d’élu

Saint-Aubin et Pays de Mugron

Elu maire de la commune de Saint-Aubin dans une primaire en 2001, il a depuis été réélu deux fois.

Il mène alors une bataille pour le retour de l’eau en gestion publique dans le canton de Mugron et devient président de la Communauté des Communes du Pays de Mugron en 2006.

Région Nouvelle-Aquitaine

Élu à l’ex-Région Aquitaine sur la liste landaise du Parti Socialiste il devient Vice-Président à la Jeunesse et aux Sports en 2004. Stéphane Delpeyrat-Vincent est réélu en 2010 et devient Vice-Président des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative jusqu’en 2016.
Directeur de campagne d’Alain Rousset réélu fin 2015, Stéphane Delpeyrat-Vincent est désormais Président du groupe socialiste de la Région Nouvelle-Aquitaine.