Profession de foi – Sénat 2017

stephaneCher-es Camarades,

Je m’adresse à vous avec beaucoup de détermination et d’humilité.

 

Militant, je suis d’abord l’un des vôtres, fier de trente ans d’engagement au Parti socialiste.

Cet engagement est le fruit de convictions fortes et anciennes. L’injustice m’est insupportable, l’égalité sociale est mon combat et mon horizon.

C’est au travers de mon expérience d’élu local et régional que j’ai traduit en actes mon combat militant. Je n’ai jamais oublié que j’étais d’abord au service de nos valeurs communes.

 

J’ai occupé de nombreuses fonctions au sein de notre Parti : Secrétaire de section, Secrétaire d’union cantonale puis Premier secrétaire fédéral pendant huit ans tout en représentant les Landes au conseil et au bureau national du PS aux côtés d’Henri Emmanuelli.

 

Je me présente donc à vous en tant que militant et élu local. Maire de Saint-Aubin depuis 2001, mes concitoyens m’ont, par deux fois, renouvelé leur confiance. Elu à l’unanimité Président de la Communauté de Communes de Mugron, il y a 10 ans, j’ai pu grâce au soutien de tous mes collègues donner la priorité à l’emploi, à l’éducation, à la culture, à la petite enfance et à l’action sociale.

Cette confiance renouvelée, unique source de ma légitimité, m’incite aujourd’hui à solliciter vos suffrages. J’ai su démontrer localement que nos idées n’étaient pas que des mots, j’en ferai de même au niveau national.

Conseiller régional, enfin, j’ai eu la chance d’être Vice-Président d’Alain Rousset, en charge de la Jeunesse, de la Vie associative et des Sports. Le « pacte aquitain pour la jeunesse » que j’ai initié à ce titre il y a six ans, fait aujourd’hui école dans tous les départements.

Alain Rousset m’a alors accordé sa confiance pour diriger la dernière campagne régionale, que nous avons gagnée dans un contexte difficile, puis m’a proposé de présider le groupe socialiste de la Nouvelle-Aquitaine. J’ai toujours eu pour objectif de renforcer le poids des Landes dans cette grande région pour y défendre nos intérêts.

 

Fort de ces expériences et de ces témoignages de confiance, je souhaite maintenant vous représenter au Sénat.

C’est avec détermination que j’irai, si vous m’en donnez le mandat, à la rencontre des Maires et des Conseillers municipaux. Seul Maire à solliciter vos suffrages, je partage et connais bien leurs problèmes et leurs difficultés. Il s’agit, j’en suis convaincu, d’un atout essentiel pour gagner cette élection. Ne nous trompons pas : le résultat des élections Sénatoriales est entre les mains des Maires. Ne prenons pas le risque de n’en présenter aucun, ce serait une première dangereuse !

Vous me connaissez, vous connaissez ma fidélité à notre département, vous connaissez ma fidélité à Henri Emmanuelli, avec lequel j’ai mené tant de combats pour nos idées au sein du Parti socialiste, mais aussi pour les Landes. C’est un homme pour lequel j’ai beaucoup de respect, beaucoup d’admiration.

Pour la première fois, il ne sera pas candidat, et je tiens à lui manifester toute ma reconnaissance pour les combats qui sont les siens, et pour les leçons d’engagement qu’il nous a données.

La campagne sénatoriale qui s’annonce ne sera pas facile. Il nous faudra nous battre tous ensemble pour conserver aux Landes, les deux postes de sénateurs socialistes que la droite essaiera de nous reprendre.

Si je suis élu sénateur, je m’engage à combattre de toutes mes forces la droite et l’extrême droite qui attendent leur heure pour remettre en question notre modèle social et notre modèle républicain.

Le combat sera rude, il demandera que la gauche assume ses valeurs et sache à nouveau s’unir.

Elle a besoin pour le faire de femmes et d’hommes d’expérience et de convictions.

 

La Fédération des Landes ayant décidé que les militants-e-s devaient choisir un homme et une femme de deux circonscriptions différentes,

je vous demande par conséquent, si vous me soutenez, de voter aussi pour Marie-Jo Henrard militante associative, élue engagée à Dax et dans l’Agglomération du Grand Dax. Il est important pour nous tous qu’un parlementaire socialiste soit enfin élu à Dax, notamment dans la perspective des prochaines élections municipales.

 

Nos candidatures, très complémentaires, sont celles du rassemblement : du monde urbain et du monde rural ; des différentes sensibilités du Parti. Parce que dans le combat difficile qui s’ouvre, il va nous falloir dépasser nos petites querelles pour voir plus haut, plus loin, pour relever les vrais défis qui nous attendent.

Cher-e-s camarades, c’est ce combat que je veux mener avec vous. Nos idées et les Landes ne gagneront pas sans vous, sans votre confiance et sans votre engagement. Vous pouvez en retour compter sur moi, je me montrerai digne de cette confiance. Dans cette période délicate pour la gauche, je vous promets d’être à vos côtés pour vous aider, pour vous défendre et pour protéger notre beau territoire.